Fenêtre sur piste / Création 2021

« D’un côté deux clients et le réceptionniste d’un vieil hôtel.
De l’autre côté, tout le public.
Entre les deux une fenêtre s’ouvre.
Vision fragmentée de ces locataires qui, une fois en privé, s’affranchissent de leur quotidien.
De l’exhibition à la dissimulation, leur intimité ajourée se dévoile à travers la lucarne.

Fenêtre sur piste tente d’observer une frontière trouble, celle entre espace public et espace privé.
Celle qui sépare l’intérieur de l’extérieur, le dedans du dehors de chacun, une ligne qui cloisonne le visible de l’invisible, ce que l’on donne à voir de ce qui restera caché.
Contraste entre immobilisme du corps et agitation de l’âme.
Face à la foule, je ne peux pas toujours être moi-même.
Seul en revanche, je peux même être quelqu’un d’autre.

Le spectateur aura accès malgré lui à une fraction des secrets des résidents de l’hôtel.
Un imaginaire stimulé qui ne pourra résister à la fabulation.
Entre crainte et désir, fantasme et scepticisme, inhibition et curiosité, qu’éprouvera-t-il ? »

David Soubies